Stratégie internationale de l'UPPA

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Direction des relations internationales (RI)

Contacts Erasmus +

Coordinateur Erasmus+

erasmus-coordinator @ univ-pau.fr

Accords Erasmus+

Tél : 05 59 40 70 59

PDF
Vous êtes ici :

Stratégie internationale de l'UPPA

  1. Zones géographiques cibles, partenaires et groupes concernés par les activités de mobilité
  2. Mise en œuvre de projets de coopération européenne et internationale
  3. Impact escompté sur la modernisation et l'internalisation de l'établissement

Zones géographiques cibles, partenaires et groupes concernés par les activités de mobilité

L’Université de Pau et des Pays de l’Adour peut se prévaloir d’un environnement unique : une zone transfrontalière, étendue du Pays basque à l’Aragon, privilégiant une activité de coopération intense avec l'Université du Pays Basque (UPV-EHU), l'Université Publique de Navarre (UPNA) et l'Université de Saragosse (UNIZAR). Structuré autour de plusieurs actions-clef (un programme de mobilité de proximité pour tous, des stages en entreprise, la mise en place de doubles diplômes et de cotutelles de thèse), ce partenariat constitue un axe majeur du projet d’établissement de l’UPPA et assoit sa politique internationale.

Il dynamise le développement de collaborations en Amérique latine, avec des pays liés à l’Espagne, au Béarn et au Pays Basque français d’un point de vue historique et socioculturel. Des accords bilatéraux de mobilité (étudiante et enseignante) seront élaborés en ce sens, et seront complétés par la mise en place de formations transnationales, impliquant à la fois les partenaires sud-américains (Argentine, Chili, Mexique) et transfrontaliers, de façon à promouvoir le partage de connaissances avec les pays tiers.

Forte d'une coopération transfrontalière féconde, l'UPPA s'est fixé un nouveau défi, celui du trilinguisme, français-espagnol-anglais. Il s'agit de favoriser l’apprentissage et la pratique de l'anglais et de l'espagnol, pour les étudiants mais aussi pour les personnels –avec notamment la création d'un "Label International" pour les personnels–, et d'attirer les étudiants internationaux désireux de bénéficier d'enseignements en anglais et/ou espagnol tout en améliorant leur pratique du français.

Les partenariats avec les universités anglophones constituent donc une autre priorité de l'UPPA : elle optimisera les échanges de qualité avec les universités d’Aberdeen, d’Abertay, Swansea (UK), de Limerick (IR), de Linköping (SU), etc., grâce au perfectionnement du système ECTS et de l’échelle de notation ; elle accroîtra son réseau de mobilité avec la signature d’accords, notamment avec le Keene College aux Etats-Unis et l'université de Canterbury en Nouvelle-Zélande, qui devraient rejoindre la liste de ses partenaires anglophones hors Europe.

Définir des cibles privilégiées et rationnaliser les échanges bilatéraux en entretenant les accords qui promeuvent une valorisation réciproque de la mobilité, en particulier lorsqu’ils s’accompagnent de doubles diplômes (Essen en Allemagne ou Oviedo par exemple), n'exclut assurément pas les universités, européennes ou non, avec lesquelles l'UPPA a tissé des liens divers, que justifie la dimension pluridisciplinaire de l’établissement.

De nombreux partenariats ont effectivement vu le jour sous l’effet de l'enseignement stratégique du FLE à l'UPPA (Suède, Mexique, Chine), suscitant des mobilités d’études avec les pays tiers. L’UPPA est aussi présente dans le cadre de réseaux, tel que le consortium Asie-Pacifique de l'AUF (et particulièrement au Vietnam), et autour des thématiques de l’aménagement du territoire, des ressources aquatiques, de la chimie et du génie civil, ou encore dans des niches de notre établissement telles que les formations en géosciences ou dans le domaine du bois.

Ces formations aux thématiques innovantes et/ou professionnalisantes combineront divers types d’actions à l’international, telles que la mobilité des personnels et des étudiants, à des fins d’études et de stage, du premier cycle au doctorat, ou des activités d’enseignements intégrées transnationales (dans une politique d’accroissement des doubles diplômes, et de partage de modules sur des plateformes numériques).

Une autre zone géographique, le Maghreb, étendue à certains pays africains, conjugue une dimension disciplinaire et socio-culturelle qui autorise le développement de partenariats très ciblés, essentiellement autour de thématiques telles que les géosciences, l’énergie, l’environnement, ou encore l’histoire, le patrimoine et l’anthropologie…

L'objectif est d'intégrer ces partenaires (algériens, marocains, congolais…), dans des projets et réseaux de coopération plus larges, dans des actions centralisées construites le plus souvent autour de plateformes d’e-learning et du partage de bonnes pratiques (dans la lisibilité des formations à travers l’élaboration de documents de type "Supplément au diplôme" pour lequel l’UPPA a été labellisée -2011-2014).

Enfin, la stratégie internationale de l’UPPA se veut également en phase avec les partenariats institutionnels de la région Aquitaine et des villes qui accueillent les 5 campus de l’UPPA. Après Göttingen et Swansea, l'UPPA a mis en place des accords avec Örebro, en Suède, et deux universités de Xi'an, en Chine, et déposera un projet d'ouverture d'Institut Confucius avec l'une d'entre elles.

Quant au Québec (universités Laval, de Trois-Rivières), il demeure un partenaire phare dans le cadre du partenariat avec la Région Aquitaine, notamment avec des accords pour les formations courtes (DUT), destinés à développer la mobilité de stage en entreprise.

Mise en œuvre de projets de coopération européenne et internationale

La stratégie de l’UPPA pour l’organisation de projets de coopération internationale se déploiera dans trois directions non exclusives, qui prendront appui sur les spécificités précisées au point A.

1. Elle développera d’abord des "partenariats stratégiques", en associant prioritairement trois facteurs constitutifs:

  • Un partenariat de base entre les universités d’Aquitaine et du grand Sud-Ouest et les universités espagnoles transfrontalières, cercle élargi aux partenaires européens de chacun et aux collectivités
  • Une dimension trilingue
  • La dimension numérique de la formation à distance, une préoccupation partagée par les acteurs aquitains et les partenaires du réseau Aquitaine-Euskadi-Navarra.

Ces partenariats impulseront les projets de formation trilingue à distance, notamment dans les domaines du droit, de la gestion et des affaires culturelles européennes.

2. Ces dimensions seront également présentes dans les "coopérations internationales" avec le Maghreb, pour lesquelles sera privilégié le partage des pratiques dans la réforme des curricula. La modernisation des programmes d’enseignement et le recours à des méthodes pédagogiques nouvelles (par le recours au e-learning) seront croisés avec des priorités thématiques communes à l’UPPA et à ces régions (le domaine de l’énergie ou les questions environnementales, par exemple). Ces projets de formations, adoptés aux réalités socio-économiques, incluront la dimension de l’employabilité.

3. Forte de formations innovantes et professionnalisantes adossées à des équipes de recherche reconnues, l’UPPA participera à des projets de valorisation alliant des partenaires industriels et des réseaux de chercheurs internationaux, labellisés par des pôles de compétitivités du territoire (Avenia, AESE, Xylofutur, CREAHd, AGRIMIP, etc.). Les secteurs à fort potentiel d’innovation (sciences analytiques et matériaux, géo-ressources, éco-construction, aéronautique, ressources aquatiques, etc.) seront particulièrement sollicités.

Impact escompté sur la modernisation et l'internalisation de l'établissement

Outre la valorisation linguistique et pluriculturelle que les futurs diplômés tireront de leur mobilité internationale, la mobilité organisée dans le cadre du système ECTS encouragera la personnalisation des cursus. Permettant d’adapter les formations académiques aux besoins des apprenants et à la société européenne, le système de transfert de crédits garantira la reconnaissance d’une qualification de haut niveau.

Une fonction similaire sera assurée par les mobilités enseignantes et par les « coopérations pour l’innovation » : la mise en réseau de chercheurs autour d’activités de pointe élèvera leur niveau de qualification et accélèrera les avancées scientifiques.

L’UPPA sera amenée à conduire une réflexion sur son offre de formation afin d’accroître son attractivité à l’international. Les exigences du système ECTS déboucheront sur une amélioration de sa lisibilité (une modernisation du catalogue de cours) voire sur une évolution des cursus. Ceux-ci bénéficieront d’ailleurs des pratiques innovantes et d’un enrichissement émanant des formations transnationales intégrées.

Le développement d’enseignements en langues anglaise et espagnole renforcera l’attractivité de l’UPPA auprès des étudiants internationaux tout en favorisant la mobilité des étudiants issus de nos formations : l’UPPA pourra acquérir une réputation internationale et se positionner sur le marché international du savoir.

De façon indirecte, les méthodes innovantes développées dans les programmes européens, pouvant être transférées vers les formations de l’UPPA, auront une incidence qualitative et quantitative sur le profil des étudiants palois. La formation en ligne, source de flexibilité dans les apprentissages, permettra de diversifier l’origine des diplômés en ouvrant l’université à des secteurs socio-culturels défavorisés, ou géographiquement éloignés, et de proposer davantage de formations en alternance.

Dans sa stratégie d’internationalisation, l’UPPA lance un pari d’avenir sur la mobilité de ses personnels, pour faire d’eux les leviers d’une modernisation de l’établissement. La mise en place du Label International, basé sur la reconnaissance des expériences professionnelles de mobilité, devrait fédérer les enseignants-chercheurs, les administratifs et les techniciens autour d’un même projet : ce label assurera une formation continue pour les personnels, et donnera une plus-value aux dossiers professionnels ; elle entraînera non seulement l’internationalisation des enseignements, mais aussi la modernisation de la gestion technique et administrative de l’UPPA, bonifiée par une démarche comparative à l’international et par l’adoption des techniques organisationnelles les plus pertinentes.

Quant au budget de l’établissement, il ne pourra que bénéficier des retombées financières des projets d’alliance de connaissance, qui étendront les tissus partenariaux aux entreprises et aux milieux socio-économiques internationaux, et favoriseront une diversification de ses sources de financement.